Bientôt l’arbitrage vidéo en cyclisme ?

Un changement doit être apporté dans le monde du cyclisme. En fait, le manager de l’équipe Bora-Hansgrohe de Peter Sagan espère que l’arbitrage vidéo sera intronisé dans le cyclisme.

Samedi, dans les colonnes du Het Nieuswsblad le président des commissaires de l’UCI Philippe Marien a annoncé son intronisation. Cette mesure a été prise afin d’étudier les sprints houleux. D’ailleurs, cette phrase n’a pas échappé à bon nombre de pratiquant et d’observateur. Le cyclisme doit prendre exemple sur les autres sports comme le football, le tennis ou la formule 1. En tout cas ce qu’espère Ralph Denk qui a été exclu du Tour de France à Vittel. En effet, il a donné un coup de coude à Mark Cavendish. Toutes les informations possibles doivent être analysées par l’UCI afin de prendre la bonne décision. L’arbitrage vidéo permettra entre autre de relater les faits réels.

Philippe Marien a créé une surprise générale en demandant l’intronisation de l’arbitrage vidéo pour les sprints. Ralph Denk a martelé qu’il voulait montrer aux commissaires de l’UCI une vidéo haute définition prouvant l’innocence de Peter Sagan. Pourtant, les commissaires de l’UCI n’ont pas été intéressés par la vidéo. Cette décision a eu un impact sur leur poulain d’après Ralph Denk. Une décision qui a basé en grande partie par une constatation de visu. L’arbitrage vidéo est faite dans d’autres disciplines pourquoi pas le cyclisme ? Toutes les informations doivent être traitées par l’UCI afin de prendre la bonne décision à l’avenir. Cependant, le manager espère que cette solution apportera beaucoup à cette discipline et éviter les problèmes. Denk a également déclaré à Cyclingnews qu’ils avaient beaucoup de sponsors qui investissent des millions dans ce sport. D’ailleurs, ceci est regrettable pour les coureurs, car ils doivent savoir que les règles sont justes. Toutefois, l’exclusion n’a pas pour autant perturber Peter Sagan. En effet, le double champion du monde s’est imposé samedi au sprint pendant la tour de Pologne.

Aging Population in China

Aging Population in China

Aging Population in China: Overview

In addition to the apparent impacts on the workforce, the one most concerned are the impact this will have on the Chinese pension system. It is estimated that the Chinese workforce, which is one of the strengths used to build the Chinese economy between 2012 and 2030, will collapse, with consequences on public services, insurance, the national health system and consumption. By 2030, When the Chinese population reaches its highest peak numerical peak, more than a quarter of the Chinese population will be sixty or more. In 2010, this percentage was 10%. It’s easy to see how a double-digit growth of this value can only seriously damage the state apparatus and Chinese society.

The number of children between 0 and 14 will decrease by 17% over the same period. 36% of the population in 2030 will be between 45 and 59, in 2010, the same group of people accounted for 20% of the population. Impressive above all, the collapse of the population between 15 and 44 years, which will collapse by more than 50%. A year ago, the Chinese authorities had tried to curb the dramatic aging of the population by finally abolishing the controversial policy of the single son, Had disastrous effects (like this one) on Chinese society.

Births in China for 2016 reached 17.86 million, the highest since 2000, and increased by almost 2 million compared to 2015. But these values are still too low, considering that in June the Ministry of Health Public and family planning had expected to expect an increase of 4 million births per year from here to 2020, apparently contradicted. China will, therefore, continue the path of the dual son to promote the balance of the population. The Chinese population will reach its numerical peak in 2030, after which it will begin to decline gradually. According to the government’s plan, the target is to reach 1.42 billion inhabitants in 2020, 1.45 billion in 2030. The plan also envisages the strengthening of urban areas, with the displacement of another 13 million inhabitants from Rural areas to cities between 2016 and 2020.

See also Marketing to China

Le tourisme chinois en France

Tourisme en Chine

Avec un niveau de vie qui continue de s’améliorer en Chine et des dépenses associées aux vacances et aux loisirs qui suivent, les Chinois prennent l’habitude de voyager plus, tant à l’intérieur de la Chine qu’à l’étranger. Et le potentiel est gigantesque, car les statistiques montrent que moins de 10% de la population chinoise voyage à l’étranger. La Chine a par ailleurs mis en place, avec les principales destinations touristiques dans le monde, des politiques de collaboration visant à raccourcir les formalités de visas dont bien entendu la France fait partie.

Paris, première ville européenne choisie comme destination par les touristes chinois à bien évidemment souffert des récents évènements terroristes qu’a rencontrés le pays affectant ainsi le flux de touristes chinois vers la capitale. Néanmoins, la France et la Chine mettent en oeuvre les meilleures solutions afin de dynamiser de nouveau les échanges et accès aux sites touristiques des deux pays.

Principaux clients des célèbres galeries Lafayette du boulevard Haussman à Paris, les touristes chinois se sont vus ouvrir une annexe du grand magasin afin de désengorger les files d’attente du bâtiment principal. Cette annexe, ouverte depuis le 15 mars dernier, est exclusivement réservée à une clientèle asiatique. En effet, les clients chinois comptent à eux seuls plus de 25% du chiffre d’affaires de l’enseigne. Le bâtiment, situé sur le trottoir d’en face offrira un confort et une expérience d’achat plus adapté à une clientèle toujours plus exigeante, mais néanmoins grande amatrice de nos produits français.

Une image des produits français en chine :

Les produits français ont toujours un franc succès grâce à cette réputation d’élégance à la française que notre pays réussit si bien à entretenir aux yeux du monde entier. La classe moyenne supérieure chinoise est une classe dont les moyens augmentent de jour en jour et qui ne font pas(ou très peu) attention à leurs dépenses, ainsi, ces clients aisés ne se refusent pas quelques passages dans les plus beaux restaurants français présents en Chine, dont la cuisine raffinée et les rideaux de luxe rappellent l’image « parfaite » de cette France qui leur plait tant.

La relation franco-chinoise :

Depuis maintenant presque 10 ans, les deux acteurs de cette relation commerciale travaillent main dans la main et tentent d’équilibrer ces échanges. Bien que portée par la mondialisation, la Chine reste encore bien « recroquevillée » sur un « protectionnisme » comme M. Cazeneuve l’a mentionné lors de sa visite à Pékin du 21 au 23 février 2017, la discussion ne s’est bien entendu pas arrêtée sur ce point. Point marquant de cette visite, la signature d’un accord de reconnaissance des permis français  et chinois pour les citoyens expatriés dans ces deux pays respectifs relançant ainsi 2017 vers de nouveaux horizons aux côtés de la Chine.

Bernad Cazeneuve a ainsi déclaré lors de sa visite que :

«[…] Nos deux pays partagent également une préoccupation primordiale pour les jeunes, la culture et l’ouverture au monde. À cet égard, plusieurs accords signés aujourd’hui nous permettront d’accroître les échanges humains entre la France et la Chine: sans compréhension entre les peuples, il ne peut y avoir de liens durables entre deux pays.

L’accord sur la reconnaissance mutuelle des permis de conduire qui, à son entrée en vigueur, augmentera la mobilité des personnes de nos deux pays; et une lettre d’intention initiant un programme de visites mutuelles de jeunes chercheurs de haut niveau qui ouvre de nouvelles perspectives de coopération scientifique, technologique et innovante[…] »